F3DPRO Fournisseur français multimarque de consommables 3D pour les professionnels depuis 2013

Adhérence au plateau, les solutions

L'adhérence du filament au plateau lors de la première dépose constitue une problématique majeure de l'impression 3D à dépôt de filament fondu. Si l'adhérence de certains matériaux ne pose pas de problème comme c'est le cas pour le filament PLA ou le filament flexible, l'impression 3D de la majorité des thermoplastiques est source de difficultés sur cet aspect.

Or la bonne adhérence de la première couche est primordiale pour la réussite de la fabrication de la pièce dans sa totalité. Une mauvaise adhérence au plateau ne doit pas mettre à mal des impressions qui peuvent ensuite durer des dizaines d'heures.

Dans la majorité des cas, cette difficulté d'adhérence s'explique par le retrait du thermoplastique lorsqu'il refroidit. Mais ce n'est pas la seule raison. Par exemple, même imprimé sur une plaque en verre chauffée à 100°C et recouverte d'une laque d'adhérence, le filament polypropylène n'adhérera pas. Ceui-ci n'adhérera que sur une surface elle-même faite de polypropylène.

L'adhérence au plateau est donc une vraie problématique à laquelle bon nombre de fabricants ont cherché à apporter une solution.

Les films d'adhérence

Le PEI (polyethylenimine) est le matériau idéal pour une bonne surface d’accroche des thermoplastiques de l’impression 3D. La plupart des matériaux 3D adhère sur le PEI : PLA, ABS, PETG, HIPS, etc.

Le PEI pour l'adhérence au plateau est conditionné sous forme de film à coller sur le plateau d'impression. Ces surfaces d'adhérence s'utilisent sur plateau chauffant ou non. Deux firmes leaders proposent ce type d'adhésif :
  • Ideal Jacob qui, à travers les films Buildtak, fut le premier fabricant à vulgariser ce type de solution d'adhérence. La promesse de Buildtak : « vous ne vous poserez plus la question de comment coller l'objet au plateau, mais comment le décoller ».
  • Plus récemment la firme anglaise Steelmans a lancé sa gamme de films d'adhérence sous le nom de "Lokbuild" avec notamment des formats adaptés aux dimensions grandissantes des nouvelles imprimantes 3D mises sur le marché. Les films Lokbuild sont plus épais et donc plus durables.

Les sprays adhésifs

Les films d’adhérence ne sont pas les seules solutions existantes pour les problèmes d’adhérence. Un des produits emblématique est le Dimafix, un spray d’adhérence haute performance conçu exclusivement pour l’impression 3D. L’adhérence du Dimafix est sans pareil. Il s'utilise sur plateau chauffant (minimum de 50°C) et sur plateau non poreux (verre par exemple). Sous forme de spray, le Dimafix s’applique directement le plateau en verre de l’imprimante3D. Ensuite, il convient de chauffer le plateau : plus il sera chaud, plus l’adhérence sera forte. Ainsi même les matériaux les plus sujets au décollement du plateau comme le filament nylon par exemple pourront être imprimés avec un risque limité de warping.

Au fil des innovations, la formulation du Dimafix a pu être proposée sous d’autres conditionnements, tels que le stick bâton, assurant une application plus précise. Cette solution est idéale pour les imprimantes 3D dont le plateau ne peut pas être retiré (évite les projections de spray sur les composants électromécaniques internes de l'imprimante).

Une autre marque a su se faire une place dans les solutions d’adhérence pour plateau d’imprimante 3D : Aprintapro à travers le Printafix, un spray d’adhérence non aérosol. La différence majeure réside dans son action, efficace même sur plateau froid. Ainsi le Printafix sera efficace sur un plus large panel de filament, même le PLA. Le PrintaFix est disponible sous forme de grandes bouteilles de 500 ml, pouvant assurer jusqu’à 750 impressions.